Profession de foi des listes « Démocratie Action Service Public » Lundi 18 et mardi 19 février 2008 : Élection au CA de l’Université Paris 13

, par Marc Champesme

Si nous nous présentons à vos suffrages, c’est pour faire évoluer notre université, pour en faire une université de
premier ordre. Une université parisienne sachant tirer profit de son ancrage local. Une université soucieuse de
l’ascension sociale de ses étudiants. Une université dont la recherche est reconnue internationalement et qui attire les
meilleurs enseignants, les meilleurs personnels et les meilleurs étudiants (sans remettre en cause son ouverture à
l’ensemble des bacheliers) et qui dispense des formations d’excellence. De véritables campus où il fait bon vivre, aux
aménagements agréables sans problèmes de sécurité. Une université de la nouvelle modernité.

Il s’agit aussi pour nous de préserver la démocratie universitaire en permettant aux autres conseils (CEVU, CS), de
contre balancer les pouvoirs accrus du CA et du président permis par la loi LRU.

Ces propositions présentent nos engagements. Au cours du mandat, qui correspondra au prochain contrat
quadriennal, nous souhaitons pouvoir réaliser quelques objectifs ambitieux.

Nous souhaitons qu’à l’issue de ces 4 ans, nous puissions proposer à chacun de nos futurs étudiants les moyens
de bâtir son projet professionnel en lui offrant un choix de cursus qui lui permette de réaliser ses ambitions.

Nous souhaitons construire une université qui tire pleinement partie de sa pluridisciplinarité, par exemple en
suscitant des formations réellement pluridisciplinaires, appuyées sur des équipes de recherches, elles-mêmes
pluridisciplinaires. Nous poursuivrions ainsi une politique qui a déjà été initiée par Galilée et Science Eco ou LSHS
et SMBH. Nous souhaitons également tirer profit de l’existence de 3 IUT au sein de notre université pour renforcer
et diversifier les formations technologiques en étroite relation avec le tissu socio-économique de l’Île de France.
Université solidaire, nous encouragerons la promotion sociale par le développement de la formation continue et la
validation des acquis d’expérience (VAE).

Nous voulons attirer sur nos sites des formations et des laboratoires prestigieux qui seront l’expression de l’ambition
sociale de notre communauté éducative et engager notre université dans un programme de construction qui en fasse
un campus moderne et agréable à vivre ; les « milliards EDF » promis par le gouvernement doivent pouvoir nous y
aider.

Enfin, nous désirons que chacun de nous soit fier de Paris 13 et c’est la condition nécessaire pour que notre
image corresponde à notre réalité.

Vous trouverez ci-dessous un résumé des propositions (suivies de l’année prévisionnelle de réalisation) que nous
souhaitons mettre en oeuvre si nous sommes élus.

Un programme complet est disponible sur le site www.upn.fr

Paris 13 : Relevons les défis

La promotion sociale : un chemin par l’excellence
- Création d’une maison de l’étudiant. Dès l’obtention des
crédits
- Accélération de la construction des logements étudiants.
2009-2010
- Aide à la délivrance de la carte de séjour pour les
étudiants. 2008
- Renforcement des liens avec les lycées :

  • Coordination des actions en direction des lycées. 2008,
  • création de classes préparatoires en coordination avec les lycées.
    2008-2010,
  • invitation des lycéens sur les campus et mise
    en place d’aide à l’orientation. 2008,
  • définition d’une politique de présence sur les salons. 2008

- Renforcement des moyens du CIDO. 2008
- Construction du bâtiment Droit Lettres Science-Eco. Dès
l’obtention des crédits
- Rénovation des salles de cours (en les équipant des
moyens modernes de communication). 2008-2010
- Utilisation du plan licence pour mieux encadrer les
étudiants. 2008

La recherche : notre mission
- Mettre en place une cellule d’ingénierie de projets
chargée d’aider les collègues à monter des projets
PCRDT, FEDER, ANR etc. 2008-2010
- Établir des règles transparentes visant à traiter
équitablement les disciplines notamment pour la
répartition des crédits recherche et des PEDR. 2008
- Construction d’un bâtiment de recherche sur le campus
de Bobigny. Dès l’obtention des crédits

Quelle stratégie pour nos alliances ?
- Mettre en place une réelle consultation sur la politique à
suivre en matière de PRES. 2008

Le futur PRES devra avoir un ancrage local, être
pluridisciplinaire, avoir une direction démocratique et
représentative. Il devra reposer sur un accord équilibré
entre les différents partenaires

Les BIATOSS : Une chance pour l’université
- Création d’un poste de VP BIATOSS. 2008
- Impliquer les BIATOSS dans tous les aspects de la vie de
l’université. 2008
- Augmentation des moyens (budget et postes) de la
formation des personnels. 2008
- Mise en place de la visite médicale annuelle. 2008-2010
- Création d’un restaurant du personnel à Bobigny et à
Saint-Denis. Dès l’obtention des crédits
- Création d’une halte garderie. 2008-2010

La sécurité : Une attention de tous les instants
- Création de chemins sécurisés. 2008
- Concertation avec les collectivités locales et les services
de l’État (police) pour assurer la sécurité aux abords des
campus. 2008
- Mise en place de la réflexion sur la construction d’une
clôture sur le campus de Villetaneuse. 2008
- Renégociation avec la RATP sur les horaires notamment
nocturnes. 2008-2010
- Présence d’agents de l’université aux arrêts de bus. 2008
- Éclairage systématique des parkings. 2008

Les entreprises : Un partenariat nécessairement
équilibré

- Création d’un bureau d’aide aux stages et à l’emploi des
étudiants au sein du CIDO. 2008
- Organisation annuelle d’un forum de l’emploi et des
stages où les employeurs contactent directement les
étudiants. 2008
- Création de la Maison de l’Innovation et du transfert de
Technologie. Dès l’obtention des crédits

Mettre en place une politique de communication
- Repenser nos relations presse. 2008
- Améliorer l’image de l’université à l’extérieur et avoir
des actions de communication externe. 2008
- Rénover le site Web 2008
- Utiliser les compétences en communication existantes en
particulier de l’UFR communication. 2008

Répondre à la nouvelle loi par une exigence de
démocratie

- Commissions de recrutement composées de spécialistes
(sections du CNU), permanentes, paritaires (A+B), élues,
dont les extérieurs soient eux aussi des spécialistes et
proposés par le CS avec présence des directeurs de
laboratoires. 2008
- Renonciation du président à son droit de veto sur les
recrutements d’enseignants dès lors que les procédures
sont respectées. 2008
- Le rôle des conseils sera réaffirmé. 2008
- Un calendrier prévisionnel des conseils doit être distribué
à chaque membre des conseils et tenu à jour sur l’ENT.
2008
- L’ensemble de la documentation nécessaire à
l’information des membres des conseils doit être présente
sur l’ENT des membres une semaine au moins avant
chaque conseil. 2008
- Mise en place d’un règlement intérieur. 2008
- Création d’une commission budgétaire et des emplois au
sein du CA. 2008
- Création d’un Vice-Président chargé des finances. 2008
- Débat sur la politique de l’établissement et de ses
conséquences budgétaires au CA et à la réunion annuelle
des 3 conseils. 2008
- Présentation d’un budget « sincère » avec consolidation
des reports. 2008
- Mise en place d’une comptabilité analytique. 2008-2010

Nouvelles compétences : Qu’en faire ?
- Augmentation des moyens (budget et postes) de la
formation des personnels. 2008
- Incitation à la titularisation des contractuels par la
formation et la présentation aux concours. 2008
- Incitation à la promotion interne par concours. 2008
- Suppression des contrats 10 mois remplacés par des CDD
ou des CDI. 2008-2010
- Création de postes pour effectuer des « repyramidages ».
2009
- Création d’un service (au sein de la DRH) de gestion
prévisionnelle des effectifs. 2008

Nos partenaires locaux : La maturité
- Création d’un poste de Vice-Président chargé des
collectivités locales. 2008
- Accélération des projets du CPER et en particulier les
bibliothèques sciences et lettres. Dès l’obtention des
crédits
- Finir le réaménagement de l’illustration. 2009-2010
- Négocier avec le STIF et les collectivités locales une
accélération de la desserte des sites de l’université. 2008

L’international : Un chantier inachevé
- Définition d’une politique des relations internationales.
2008
- Création d’un vice-président chargé des relations
internationales. 2008
- Rapport annuel devant les conseils de la politique des
relations internationales. 2008
- Faire évoluer le site web en multilingue. 2008

Vie quotidienne : une préoccupation de tous les jours
- Mettre en place le tri sélectif et la récupération des
papiers avec les collectivités locales. 2008-2010
- Accroître les dispositifs de récupération et d’économie
d’eau. 2008-2009
- Améliorer l’isolation thermique. 2009-2010
- Négocier des navettes avec la RATP pour Bobigny.2008-
2010
- Refaire des abribus à Villetaneuse. 2008
- Renforcement de l’animation culturelle. 2008
- Ouverture des restaurants universitaires le soir. 2009-
2010
- Réouverture de commerces de proximité sur les campus
(papeterie, timbres, journaux). 2008
- Mise en place de boîtes à lettres sur les campus. 2008
- Réouverture d’un distributeur de banque et mise en place
d’un accès sécurisé pour les transports de fonds. 2008
Aménagement des espaces verts dotés de bancs et de
tables. 2008
- Réaliser une signalétique sur les campus. 2008-2010
- Négocier avec les collectivités locales pour une meilleure
signalisation de l’université. 2008
- Négocier avec la SNCF la mise en place d’une
signalétique à la gare d’Epinay-Villetaneuse. 2008-2010

Vie étudiante : une priorité souvent délaissée
- Renforcement des secrétariats pédagogiques. 2008-2010
- Extension des horaires d’ouverture des bibliothèques.
2008
- Généralisation de l’inscription sur Internet. 2008
- Mise en place de modules de connaissance du milieu
professionnel, de rédaction de CV etc. dans les
formations qui en sont encore dépourvues. 2008

En conclusion, le projet quadriennal de l’université Paris 13 pour 2009-2012 devrait nous permettre de relever les défis de
l’ascension sociale de nos étudiants, de la difficile mise en oeuvre de la loi LRU qui nous mettra en concurrence avec des
universités mieux dotées et parfois mieux armées, de faire rayonner notre université et de promouvoir notre excellence.

Nous avons tenté de vous exposer les actions que nous souhaitons entreprendre et les axes des décisions que nous souhaitons
impulser. Mais pour tous ces projets, il faudra des moyens budgétaires et recruter du personnel.

Nous savons tous que le gouvernement tentera, chaque fois qu’il le pourra, de réaliser des économies à nos dépens. Les
universités ont été épargnées par le « non remplacement d’un fonctionnaire sur deux » mais nous devons rester vigilants.

Nous devons renforcer sans cesse le caractère démocratique de notre institution, nous devons agir dans l’intérêt collectif et
défendre inlassablement le service public de l’enseignement supérieur. C’est le sens de notre action et c’est la raison de
notre présence sur ces listes pour cette élection.

Opposés au cumul des mandats, ceux d’entre nous qui sont directeur de composante ont pris l’engagement de choisir au bout
d’un an (quand l’université aura été « stabilisée ») entre leur mandat de membre du CA et celui de directeur de composante.