Austérité à Paris 13

Courrier aux élus concernant la situation de l’IUT de Bobigny

, par Pascal Vaillant

Chers collègues,

Certains d’entre nous le savent sans doute déjà : la situation budgétaire de l’université Paris 13 l’a conduite récemment (fin juin) à demander à toutes ses composantes des économies importantes.

SITUATION BUDGÉTAIRE INQUIÉTANTE

Les restrictions imposées à l’IUT de Bobigny sont particulièrement drastiques, puisqu’elles l’ont conduit tout récemment à devoir renoncer cette année à la création de l’unique poste d’enseignant titulaire qui lui était attribué. Et ce sans garantie certaine que de nouveaux sacrifices ne seront pas nécessaires dans l’avenir.

Les directeurs de composantes de l’université ont agi solidairement face à ces nouvelles contraintes, ce dont on ne peut que se réjouir. L’IUT de Bobigny, on peut le constater malgré tout, subit ces dernières de façon encore plus brutale que d’autres, car il est déjà dans une situation très tendue quant à l’utilisation de ses forces d’enseignement pour assurer toutes ses formations. Sa gestion saine, en l’occurrence, ne l’empêche pas de subir de plein fouet des restrictions budgétaires qui atteignent le stade où elles mettent en danger certaines missions d’enseignement.

Face à cette situation, nous, élus des enseignants titulaires au conseil d’institut, avons pris l’initiative d’alerter — en notre nom — plusieurs élus locaux (membres d’assemblées législatives sur le plan national, ou décisionnaires politiques d’exécutifs locaux) sur la situation de notre IUT. Notre intention est de sensibiliser ces responsables politiques à la crise que nous traversons. Ils n’ont pas de pouvoir d’action directe sur l’attribution des dotations de l’État à l’Université, ou de l’Université à l’IUT, mais ils ont à des degrés et à des titres divers un pouvoir d’analyse, de débat, un droit d’interpellation du gouvernement et de participation aux politiques locales ou nationales ; leur soutien, dans la crise que nous vivons en ce moment, ne peut être que précieux.

Nous avons informé de cette démarche les autres membres du conseil d’institut, et nous souhaitons également le faire pour tous les personnels de l’IUT, car vous êtes tous potentiellement concernés par ces mesures. Nous joignons à ce message la lettre que nous avons adressée à M. Jean-Christophe Lagarde, le député de la circonscription électorale dans laquelle est implantée notre institut (5e circonscription de Seine-Saint-Denis : Bobigny, Drancy). Vous y trouverez une description plus détaillée de la situation qui nous inquiète.

Des lettres similaires ont été également envoyées à d’autres responsables politiques locaux, dont vous trouverez la liste en annexe. Elles ne diffèrent essentiellement de celle adressée à M. Lagarde que par le dernier paragraphe. Les responsables politiques interpellés sont les responsables exécutifs locaux des collectivités territoriales englobant l’IUT (Ville de Bobigny, Département de Seine-Saint-Denis, Région Île-de-France), et les représentants auprès des assemblées nationales des circonscriptions sur lesquelles l’IUT est implanté (M. Lagarde pour la circonscription de
Bobigny, et les 6 sénateurs de Seine-Saint-Denis [pas de découpage territorial]). Nous avons également adressé une lettre à Mme Elisabeth Guigou, députée de la circonscription voisine (Aubervilliers-Pantin), dont l’IUT se trouve à la limite.

COMMENT AGIR ?

Comment agir si vous êtes vous aussi inquiet de la situation budgétaire de l’institut et si vous souhaitez alerter les responsables ? Vous pouvez vous aussi faire entendre votre voix en écrivant aux responsables politiques de la liste ci-dessous (même si vous n’habitez pas dans leur circonscription, il s’agit de votre lieu de travail), ou éventuellement à d’autres. Songez que les responsables politiques sont attentifs à leur courrier, et que si une lettre isolée a relativement peu de poids, plusieurs lettres qui s’accumulent sur le même sujet peuvent les convaincre qu’il s’agit d’un sujet important. Évidemment, si vous êtes également électeur des responsables politiques visés, votre voix comptera d’autant plus pour eux.

Nous vous fournissons ci-joint (fichier annexé en trois formats texte courants) un modèle de lettre que vous pouvez facilement éditer et personnaliser (en y insérant votre propre nom, et en ajoutant, à la place des points de suspension, votre propre formule pour décrire la dégradation des conditions de travail qui pourraient découler de la crise actuelle).

Le modèle est adressé à Jean-Christophe Lagarde, mais vous pouvez vous aussi l’adresser à d’autres élus (notamment de la liste ci-dessous). N’hésitez pas à éditer et à imprimer votre propre lettre, et à l’adresser aux élus, même avec des modifications minimales : chaque voix compte.

Par ailleurs, vous pouvez également contribuer à alerter autour de vous sur la crise que traverse notre université, auprès des instances de décision ou de débat auxquelles vous participez, auprès des étudiants, auprès des associations, syndicats ou organisations politiques auxquels vous participez peut-être, et qui pourraient être concernées par les conséquences de la politique universitaire (nationale et locale).

Nous vous prions de croire, chers collègues, en nos sentiments solidaires pour défendre l’avenir des formations de notre IUT.

Emmanuelle Blazy, Vincent Cornalba, Alice Herniaux, Pascal Vaillant

P.-S.

Liste des responsables politiques auxquels une lettre a été envoyée :

Représentants du territoire d’implantation de notre IUT dans des instances législatives nationales :
- Jean-Christophe Lagarde, député (UDI) de la 5e circonscription de Seine-Saint-Denis (Bobigny, Drancy) ;
- Élisabeth Guigou, député (PS) de la 6e circonscription de Seine-Saint-Denis (Aubervilliers, Pantin) ;
- Aline Archimbaud, sénatrice (écologiste) de la circonscription sénatoriale de Seine-Saint-Denis, adjointe au maire de Pantin ;
- Éliane Assassi, sénatrice (PCF) de la circonscription sénatoriale de Seine-Saint-Denis, adjointe au maire de Drancy ;
- Vincent Capo-Canellas, sénateur (UDI) de la circonscription sénatoriale de Seine-Saint-Denis, maire du Bourget ;
- Philippe Dallier, sénateur (UMP) de la circonscription sénatoriale de Seine-Saint-Denis, maire des Pavillons-sous-Bois ;
- Claude Dilain, sénateur (PS) de la circonscription sénatoriale de Seine-Saint-Denis, conseiller général du canton du Raincy, ancien maire de Clichy-sous-Bois ;
- Gilbert Roger, sénateur (PS) de la circonscription sénatoriale de Seine-Saint-Denis, conseiller général du canton de Bondy, ancien maire de Bondy.

Représentants de notre IUT dans des instances délibératives locales :
- Régis Cohen, conseiller municipal (liste communiste) de la Ville de Bobigny ;
- Abdel Sadi, conseiller général (groupe communiste) de Seine-Saint-Denis, élu du canton de Bobigny ;
- Béatrice Desmartin, conseillère régionale (PS) d’Île-de-France, section de la Seine-Saint-Denis.

Responsables exécutifs locaux :
- Catherine Peyge, maire (liste communiste) de Bobigny ;
- Stéphane Troussel, président du conseil général de Seine-Saint-Denis (PS) ;
- Jean-Paul Huchon, président du conseil régional d’Île-de-France (PS).